Partagez|

Une Chanteuse dans les Vallées Chantantes
 :: Hors Equestria :: Mont Aris :: Forêts et rivières

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
@Crédit : Avatar VanillaGhosties / Signature jhayarr23
Statut : Célibataire
Métier : Popstar, chanteuse, musicienne
Humeur : Joyeuse
Localisation : Jumanhattan
Multicomptes : Fluttershy / Princesse Luna
Mar 6 Nov - 12:26
Une Chanteuse dans les Vallées ChantantesCrédit : VanillaGhostiesL’Été avait fait place à l'Automne depuis bien longtemps. Les arbres avaient pris de magnifique couleur automnale, jaune, rouge, marron. Et malgré le froid qui commençait de plus en plus à envahir tout Equestria et les contrés environnantes, Coloratura avait décidé que c'était le jour parfait pour faire un petit voyage dans la nature. La chanteuse était toujours en pleine écriture de chanson pour son prochain album. Un album, qui d'ailleurs, était plus que décisif, c'était l'album qui allait montrer au reste du monde qu'elle avait changé, qu'elle était redevenu l'ancienne elle, adieu Comtesse et bonjour simple et gentille Coloratura. Mais bon, pour le moment, la chanteuse n'avait pas écrit toutes les chansons, n'avait pas encore réfléchis aux chorégraphies de chacune d'entre elle, ni même par quelle ville allait commencer sa tournée d'Equestria. Bon, au moins elle avait déjà contacté Rarity pour qu'elle lui fabrique ses prochaines tenues de scène. C'était déjà une bonne chose de fait, dont elle n'avait plus à se préoccuper. Même si, dans un certain sens, Coloratura n'avait pas de date fixée pour son sortir son prochain album et pour faire sa prochaine tournée.

Pendant sa création de nouvelles chansons, Coloratura parcourait le monde à la recherche d'inspiration. Et aujourd'hui, la chanteuse avait décidé de sortir d'Equestria, de faire un long voyage en direction du Mont Aris. La Poneytte n'a jamais vu d'Hippogriffes de ses propres yeux, mais elle avait entendu parler de la beauté de ses derniers, et de leur pouvoir à ce transformer en être marin ou terrestre/volant. La chanteuse se disait qu'en voyant la beauté des lieux et de ses êtres si magiques, elle trouverait l'inspiration pour une toute nouvelle chanson.

Coloratura prit donc un train de bon matin, de très bon matin même. Elle enfila une écharpe, prit un petit sac ou elle mit une bouteille de jus de fruit et quelques gâteaux, qu'elle grignota dans le train comme petit-déjeuner. Une fois arrivée sur place, la Poneytte inspira un bon bol d'air frais, avant d'admirer l'endroit. Les lieux étaient vraiment magnifiques, et l'Automne rendait l'endroit encore plus magique. La chanteuse en était sûr, elle allait trouver l'inspiration pour une nouvelle chanson ici même.

En descendant tout juste du train, Coloratura demanda au conducteur de ce dernier quel était l'endroit, selon lui, qui était le plus magnifique à visiter ici. Le conducteur indiqua les vallées chantantes, au sommet de la montagne. Ni une, ni deux, la chanteuse prit la direction de cet endroit qui lui semblait plus qu'approprié vue le nom qu'il portait. Des vallées chantantes pour une chanteuse, alors là, on aura tout vue. Il ne manquerait plus qu'elle ne trouve pas l'inspiration dans un tel endroit.

- Ouah... C'est vraiment magnifique ! Murmura t'elle doucement comme peur de briser la beauté des lieux.

La chanteuse posa son sac près d'un buisson et prit une nouvelle inspiration. Elle regarda à droite, à gauche, en haut, et même en bas. Tout était vraiment magnifique à ses yeux. On avait du mal à croire qu'il n'y a pas si longtemps que cela les Hippogriffes vivaient encore caché sous l'eau. D'ailleurs, elle n'en avait pas encore croisé un seul sur son chemin, il faut dire qu'il était encore tôt, ou peut être pas, difficile à dire puis combien de temps elle avait marché depuis le train.

En tout cas la beauté de tout cela lui donna envie de pousser la chansonnette, chose qu'elle fit sans attendre, surtout qu'elle était seule à première vue...



Mais en plein de milieux de sa chanson, Coloratura fut interrompu par l'arrivée soudaine d'une Hippogriffes en chair et en plume.
©️ 2981 12289 0



Avatar VanillaGhosties / Signature jhayarr23

avatar
Vous bullez bien?
@Crédit : hotsun6392 (Merci Lu'!)
Statut : - Maladie 1
- Energie 1
- Stress 20
- Insomnie 10

( Les études, ce n'est pas qu'une partie de plaisir, mais comme on le dit: No Pain No Gain)
Métier : étudiante à l'École de l'Amitié
Humeur : Paisible
Localisation : Dortoirs de l'École
Mer 7 Nov - 19:53
Voilà. L’automne était enfin arriver depuis quelques semaines. Nous avions passé notre examen de l’Amitié avec mes amis (et comme par hasard Ocellus est la meilleure d’entre nous), et nous étions tous rentrés chez nous pour les vacances, en nous promettant d’essayer de nous revoir durant ces-dernières. Après tout, les voies ferrées permettait à chacun de nous de traverser rapidement le pays, et d’organiser une sortie en moins d’une journée.

Mais cela ne serait pas possible avant la semaine prochaine. Gallus était forcé de supporter le vieux grand-père un peu effrayant durant tout une semaine, comme un service civil ou je ne sais quoi. De fait, nous ne pouvions pas nous retrouvés sans que nous soyons au grand complet. Ce serait injuste.

Ainsi, de retour au mont Aris, j’ai été très contente de revoir tout le monde : ma mère, Teramar, Skystar ou encore la Reine Novo. On a fait un grand banquet familial pour fêter mon succès à l’examen, et également pour que nous puissions discuter sur la politique des autres espèces.

Un jour, pourtant, je ne souhaitais qu’un peu de solitude.C’était peut- être à cause de la saison. En tout cas, en automne, j’aimais beaucoup marcher, et comme marcher, ce n’est pas exactement nager, je préfère vivre sur les flancs de la montagne a ce moment-là de l’année. Mais maintenant que c’est de nouveau possible de vivre à la surface, les bords de la plage étaient souvent bondé. Je n’avait pas d’autre choix : entamer l’ascension pour me retrouver seule avec moi-même.

Je partis tôt le matin. Le fond de l’air était frais, et les premiers rayons du soleil venaient à peine de poindre, que déjà la beauté rutilante de cette saison s’offrit à mes yeux. Du rouges, du jaunes, de l’orange, un véritable feu de joie, dont quelques notes d’émeraude (dut à la proéminence de quelques sapins qui magnifiaient encore leur persistance) venaient parfois contraster avec son aura mordoré. La forêt était paisible, et quand j’arrivai aux premières vallées, le murmure d’un cours d’eau me parvint : mais tout les autres sons semblait comme étouffés par la densité de la montagne. C’est alors que le vent commença à soufflé, et parcourant le tellurique plié du Mont Aris, il se mit également à chanter : un peu comme pour ces drôles d’instruments que lui avait montré Sandbar à Equestria, les orgues fabuleuses de Barbarie, l’air s’infiltrait par des aspérités, et par une manivelle naturelle imperceptible, que certain nomme lieu état d’âme, la configuration faisait varier la pression, modulait les ondes, et produisait un chant qui résonnait dans toutes les vallées de la montagne, qui formait une sorte de cuvette, et le sens s’essoufflant ou reprenant vigueur avec le temps, cette voix terrestre produisait tantôt un chœur, tantôt un canon, et reprenait par de curieux hasards ses motifs. J’étais subjuguée. Ce n’était pas l’harmonie des vagues, mais cette légère dissonance sensible à travers le roc n’était pas déplaisante.

Cependant, ce jour-là, l’harmonie était au rendez vous. Une voix, que je n’avais jamais entendu auparavant, semblait composer sur quelques accords une chanson qui parlais du temps qui passe, et de sa jeunesse, et de cet éternel recul des limites. Plus que subjuguée, j’étais maintenant charmée… Tant est si brûlante ma curiosité, que je me dirigea vers ce qui semblait être l’origine de la voix. c’était une ponette, comme Sandbar, sans corne ni ailes, et pour ainsi dire, sans prétention. Je m’approcha lentement pour ne pas la déranger, car il est si rare d’entendre quelqu’un chanter si bien, c’est à dire avec tant de cœur. Mais quand une trille me fit presque (et je l’assume complètement) pleurer, je sortis du couvert d’un vieux saule effeuillé, et je m’avança vers elle promptement :


« B-Bonjour ! Je… Vous chantez si bien ! Qui êtes vous ? c’est si rare de voir quelqu’un aussi haut et aussi tôt. Je… Je ne voulais pas vous déranger mais vous voir ainsi, au milieu de cette forêt, confondre votre voix avec celle de la montagne, m’a charmé. Enfin, qui que vous soyez, Bienvenue au Mont Aris, terre ancestrale des Hippogriffes »


Cette merveille jusqu'au palier, vous appeler ça un ESCALIER! (on a pas vraiment d'escalier en Aquastria, vous savez, les nageoires, tout ça -Ooooh...!


Signature CheezBurger
avatar
@Crédit : Avatar VanillaGhosties / Signature jhayarr23
Statut : Célibataire
Métier : Popstar, chanteuse, musicienne
Humeur : Joyeuse
Localisation : Jumanhattan
Multicomptes : Fluttershy / Princesse Luna
Jeu 8 Nov - 21:38
Une Chanteuse dans les Vallées ChantantesCrédit : VanillaGhostiesUne Hippogriffe, Coloratura avait devant les yeux une véritable Hippogriffe. Elle était toute blanche comme la douce neige qui n'allait pas tarder à montrer son nez dans quelques semaines, avec quelques reflets rose. La crinière de cette dernière, quant à elle, était bleue comme l'océan avec quelques reflets blanc cette fois. Elle était vraiment magnifique, et semblait tout douce grâce aux nombreuses plumes qui recouvraient l'ensemble de son corps. Coloratura était subjugué par la beauté de cet Hippogriffe, sans doute, d'ailleurs, l'une des plus belles créatures qu'elle ai vue à ce jour.

L'Hippogriffe s'avança vers la chanteuse de façon rapide et assez joyeuse. Cette première, complimenta la chanteuse, curieuse de s'avoir qui elle était et intrigué de voir quelqu'un d'aussi bon matin par ici. Pour finir, elle lui souhaita la bienvenue sur la Terre des Hippogriffes. Coloratura ne pouvait que sourire devant autant de gentillesse et de compliment pour sa personne, même si elle était habituée à recevoir des compliments de la part de ses très nombreux de fan. Pour autant, la chanteuse était toujours heureuse d'entendre des louanges à son égard. Cela qui lui rappelait, dans un sens, de rester elle-même et de ne pas redevenir cette Comtesse avide et égoïste qu'elle pu être à une époque pas si lointaine.


- Ouah, merci beaucoup pour tout tes compliment, c'est vraiment très gentil. Je me présente, je m'appelle Coloratura, je suis ravie de faire la connaissance. Et merci beaucoup pour ton accueil, cet endroit est vraiment splendide. Et je parie que le monde sous la mer doit être tout aussi magnifique.

C'est donc poliment qu'elle répondit à l'Hippogriffe, dont le nom lui était d'ailleurs encore inconnu à cet instant. Au passage, la chanteuse se présenta, chose qu'elle avait l'habitude de faire, même si, habituellement, tout le monde connaissait déjà son nom. Soit en tant que fan, soit parce qu'il avait déjà entendu son nom en écoutant l'une de ses chansons à la radio.

- Au fait, quel est ton nom ? Demanda quelque peu curieuse d'en savoir plus sur cette Hippogriffe.

Pour être honnête, Coloratura mourrait d'envie de tout connaître sur son interlocutrice et sur son monde. La terre, la mer, tout semblait si mystérieux. Mais avant de poser la moindre question supplémentaire, la chanteuse, pensa qu'il était mieux de parler un plus d'elle-même.


- Je suis venu ici, de si bon matin, car je suis à la recherche d'inspiration musical. Je suis chanteuse, et je suis en train d'écrire un nouvel album. Je me disais que je trouverais l'inspiration en venant ici. Est ce que tu aurais des endroits à visiter à me conseiller ?
©️ 2981 12289 0



Avatar VanillaGhosties / Signature jhayarr23

avatar
Vous bullez bien?
@Crédit : hotsun6392 (Merci Lu'!)
Statut : - Maladie 1
- Energie 1
- Stress 20
- Insomnie 10

( Les études, ce n'est pas qu'une partie de plaisir, mais comme on le dit: No Pain No Gain)
Métier : étudiante à l'École de l'Amitié
Humeur : Paisible
Localisation : Dortoirs de l'École
Sam 10 Nov - 20:03
« Eh bien, cela se voit que vous aimez vraiment la musique. Il y a du cœur dans votre voix, ce je-ne-sais-quoi que beaucoup nomme sublime ! Tout le ravissement de vous rencontrer est pour moi, Coloratura. Mon nom est Silverstream, et comme il le laisse entendre, je suis originaire d’Aquastria. »

J’eus un petit rire quand elle parla d’un monde sous la mer.

« Oh, c’est vrai qu ‘Aquastria est magnifique, avec des champs de plantes aquatique resplendissant, ou encore la magnificence du Palais Corallien de la Reine Novo. Mais peut-être est-ce parce que j’ai vécu longtemps sous l’eau, mais je trouve que le Mont Aris possède une beauté encore plus forte. Je peux vous faire visiter si vous voulez. Je connais un endroit qui à toujours su inspirer les quelques artistes de mon peuple. Et aussi certains artiste équestrien, mais en toute honnêteté, je me demande bien quel succès ils ont pu rencontrer par la suite dans votre pays. En tout cas, j’ai toujours été impressionné par ces figures d’artistes « aux sabots de vents ». Toujours sur les routes, à voyager, et laisser derrière eux le souvenir de moment de liesses. Vous m’impressionnez. Venez. Cette endroit dont je vous parle n’est vraiment pas loin. »

Je commençai donc, avec allégresse, à m’envoler en direction de la Cascade. Avant de me rappeler que Coloratura était une ponette. Je revins, pied au plancher sur le plancher des vaches. Contente de voir une ponette aussi matinale et aussi curieuse, dans le bon sens du terme,de voir notre pays, je me mis à faire la liste de tout ce qu’on pouvait bien voir en chemin.

« Désolé, je me suis légèrement emballer. A vrai dire, sans véritablement nous presser, nous pourrons y être en une demi-heure de marche. Par contre, il faudra que je me rappelle où se situe exactement le passage. M’enfin. Au sommaire : De la forêt, des vallons, des ruisseaux, des ruines, divers animaux plus bizarres les uns que les autres et aux noms imprononçables comme le shrrg, le Urhzadn ou encore Feldûnost, qu’on appelle aussi barbiches des glaces. En soi, ces animaux ne diverges pas vraiment de vos loups, ursidés ou encore mouflons. L’hiver arrivant, tout ce beau monde devrait redescendre des glaciers aux sommets. Ils ne sont pas trop sauvages, du moins tant que nous ne nous approchons pas trop de leurs tanières où de leurs petits. j’espère vraiment que ca vous sera utile pour avoir cet, comment on dit déjà, éclair de génie ? En tout cas, vous ne regretterez absolument pas la randonnée »


Cette merveille jusqu'au palier, vous appeler ça un ESCALIER! (on a pas vraiment d'escalier en Aquastria, vous savez, les nageoires, tout ça -Ooooh...!


Signature CheezBurger
avatar
@Crédit : Avatar VanillaGhosties / Signature jhayarr23
Statut : Célibataire
Métier : Popstar, chanteuse, musicienne
Humeur : Joyeuse
Localisation : Jumanhattan
Multicomptes : Fluttershy / Princesse Luna
Lun 19 Nov - 10:47
Une Chanteuse dans les Vallées ChantantesCrédit : VanillaGhostiesLa jeune Hippogriffe était plus que douce et gentille, complimentant encore la chanteuse qui finissait par avoir du léger rouge à ses joues. Elle disait que sa voix était sublime, qu'elle avait un je-ne-sais-quoi dans son timbre de voix. On ne pouvait pas donner le tord à cette Hippogriffe, qui d'ailleurs se prénommait Silverstream. Elle confirma, au passage, quelle venait bien d'ici, originaire d’Aquastria.

- Je suis vraiment ravie de te rencontrer Silverstream. Tu es la tout première Hippogriffe que je rencontre de ma vie. J'ai beaucoup entendu entendu parler de ton peuple et de ton monde, et j'ai toujours était curieuse de venir vous voir et voir cet endroit de mes propres yeux. Dire qu'à une époque, pas si lointaine, vous étiez encore qu'une légende, c'est drôle. Conclu t'elle d'un doux rire cristallin.

Silverstream se mit à décrire avec beaucoup de plaisir et d’enthousiasme le monde sous la mer. Un monde qu'elle disait très bien connaitre à force d'y avoir vécue d'en d'année là-bas. D'ailleurs c'est sans doute pour cette raison qu'elle préférait, à ce jour, amplement le monde sur la terre. Par la même occasion, et avec beaucoup de gentillesse, Silverstream proposa à Coloratura de la faire visiter les lieux, vivant ici, elle devait connaitre chaque recoin cacher de ces terres, terre qui se reconstruisait encore peu à peu après un si long moment oublié à cause du Roi Storm.

- C'est avec grand plaisir que j'accepte ton invitation. Merci beaucoup, au passage, de me le proposer.  Et tu sais, nous aimons voyager, en tout cas, cela est mon cas. J'aime partager ma passion et découvrir de nouveau horizon. Il est vrai que parfois je suis triste, que ma famille me manque, mais quand je vois le sourire des personnes qui m'entourent, de tout ses fans qui vibrent grâce à ma musique, je me sens tout de suite regonfler d’énergie.

Cela n'empêchait pas que la chanteuse aille de temps en temps dans sa ville natale, et surtout auprès de sa famille pour profiter d'eux, et surtout pour se rappeler d'ou elle venait. Après cette petit discutions, Silverstream prit son envol. Elle vola quelques instant avant de se reposer au sol, près de Coloratura, se rappelant surement que la chanteuse n'avait pas d'aile. D'ailleurs Coloratura avait profiter de ses quelques secondes pour admirer les ailes de cet Hippogriffes. Ses ailes étaient très proches de celle des Pégases, et pourtant, Coloratura les trouvaient si différentes, belles et douce à première vue.

En tout cas, Coloratura ne pu s'empêcher de sourire d'amusement en voyant Silverstream revenir à ses cotés en s'excusant. L'Hippogriffe se mit ensuite à parler des différents animaux qui vivaient dans les montages, animaux qu'ils avaient surement des chances de croiser sur la route.


- Au pire si nous croisons l'un de ses animaux, je n'aurais qu'à lui chanter une petite berceuse.
Dit-elle en rigolant légèrement, se voulant blagueuse. J'espère moi aussi trouver l'inspiration qu'il me faut, en ce moment j'ai l'impression de tourner en rond. J'ai peur de ce que j'écris, de mes chansons, de ma futur tournée. Mais peut être que je me met trop de pression sur mes épaules. Il faut dire que cet album et comme une renaissance pour moi. Il n'y a pas si longtemps, je...

Coloratura s'arrêta soudainement, les joues légèrement rouges de hontes.

- Oh désolée, je parle, je parle, mais vous n'avez sans doute pas envie d'entendre les tristes histoires d'une chanteuse...
©️ 2981 12289 0

Spoiler:
 



Avatar VanillaGhosties / Signature jhayarr23

avatar
Vous bullez bien?
@Crédit : hotsun6392 (Merci Lu'!)
Statut : - Maladie 1
- Energie 1
- Stress 20
- Insomnie 10

( Les études, ce n'est pas qu'une partie de plaisir, mais comme on le dit: No Pain No Gain)
Métier : étudiante à l'École de l'Amitié
Humeur : Paisible
Localisation : Dortoirs de l'École
Jeu 22 Nov - 10:47


( )


Je me tournai vers elle elle, la regardant dans les yeux avec un léger sourire. Puis je posai mon aile sur la ponette et frottai ma tête contre la sienne en signe d’affection. Puis je me plaçai à côté d’elle.

«  Allons. N’est ce pas le comble d’un artiste que de tourner en rond à l’image de son disque ? Comme tu le dis toi même, songe à cette énergie que tes fans te transmettent, et sert en pour aller de l’avant. »

Je repris lentement la route, espérant qu’elle me suive.  Le spectacle que je lui préparais serait certainement la solution à cette « panne » d’inspiration. L’inspiration…

« Tu sais ? Tu me rappelles beaucoup un artiste itinérant, un vieux dos, comme nous le surnommons affectueusement. Il se prénomme Moon Rise, mais tout le monde l’appelle Magpie ici. C’est une pie parmi les aigles, et il ne passait pas inaperçu quand il était dans la région. En tout cas, lui aussi semblait avoir perdu son inspiration, et il avait ce regard triste des personnes qui regardent au-delà. Mais un jour où je jouais avec mon petit frère Teramar, nous l’avons surpris en train de composer. Il ne cessait de s’arrêter, même au milieu d’une mélodie, un arpège c’est ça ? Il semblait nerveux, peut-être était-ce également de la peur… il était quasiment en pleur. Mais pour se calmer, je m’en rappelle bien, car la scène m’a beaucoup marquée,  il inspira profondément, lentement. On aurait presque dit une statue tant il était immobile, et son souffle si serein. On commençait à s’inquiéter et, de fait, nous avons galoper vers lui. Mais il n’y avait aucune raison de se faire du mouron. Quand nous avons été juste à coté de lui, il à tourner la tête vers nous et, avec un sourire angevin, il s’est mit a expirer lentement, tout doucement. Du même mouvement, la mélodie repris de plus belle, et ce fut bientôt nous qui éclatâmes en sanglots. »

J’eus ce sourire bête des souvenirs d’hier. Cette montagne. Il y a encore quelques années, très peu même, tout était désolée, rude et rupestre. La nature avait repris si rapidement ses droits. Un peu d’eau fraîche, un air pur,  et tout redevient arbres et verdures.

« Alors, relâchez un peu la pression, et respirer. SI vous voulez en parler, n’hésiter pas. Ce moment m’a aussi montré à quelle point il est important pour les musiciens d’être écouté. Et puis, je vous connaît à peine, alors en apprendre un peu plus sur vous ne me dérangerait pas. Et, avoir un peu de compagnie lors de ses escapades, surtout aussi douce que la votre, n’ à rien de déplaisant. Parlons en cette aube d’Hiver. Que représente ce prochain album pour vous ? »

2981 12289 0


Cette merveille jusqu'au palier, vous appeler ça un ESCALIER! (on a pas vraiment d'escalier en Aquastria, vous savez, les nageoires, tout ça -Ooooh...!


Signature CheezBurger
avatar
@Crédit : Avatar VanillaGhosties / Signature jhayarr23
Statut : Célibataire
Métier : Popstar, chanteuse, musicienne
Humeur : Joyeuse
Localisation : Jumanhattan
Multicomptes : Fluttershy / Princesse Luna
Mar 27 Nov - 16:54
Une Chanteuse dans les Vallées ChantantesCrédit : VanillaGhostiesLa chanteuse ne pus que sourire devant autant de gentillesse de la part de cet Hippogriffe. D'ailleurs, cette dernière semblait si jeune, mais si mature à la fois. Elle avait ce côté si enfantin, mais ses paroles étaient parfois si adultes pour son âge. Et puis cela était si agréable de discuter avec quelqu'un qui n'était pas l'un de ses fans, ou quelqu'un connaissait déjà. Faire de nouvelle rencontre était toujours quelque chose d’agréable aux yeux de Coloratura, surtout quand, aux yeux de son interlocuteur, elle n'était qu'une simple inconnue. Mais il était toujours amusant de voir a quel point le monde pouvait être tout, tout petit parfois. Comment une simple inconnue, à première vu, pouvait connaître l'un de vos proches, et même en être ami. C'était le cas de Silverstream et de Coloratura qui connaissait toutes les deux une même et unique personne. Cette personne se prénomme Moon Rise.

La chanteuse était plus que surprise d'entendre le nom de Moon Rise. Elle n'avait jamais eut vraiment l'occasion de discuter avec lui et pourtant... Il avait tellement fait pour elle, sans lui, elle ne serait sans doute pas là aujourd'hui. C'était d'ailleurs un peu pour lui qu'elle écrivait son prochain album avec autant de patience, de précision et de passion. Moon Rise avait apporté le soutien financier nécessaire pour lancer Coloratura dans le domaine de la chanson. Tout ce qu'elle était, c'était grâce à lui. Et entendre son nom, entendre une histoire le concernant sonnait comme une douce chanson nostalgique aux oreilles de la chanteuse. Elle écouta d'ailleurs toute l'histoire que lui racontait Silverstream avec la plus grande des attentions, appréciant le moindre détail avec plaisir.


- Moon Rise joue magnifiquement bien, j'ai toujours rêvé de chanter à ses côtés, mais... Je n'ai jamais osé lui demander. Dit-elle presque tristement avant de reprendre un ton un peu plus joyeux. C'est amusant, nous connaissons toutes les deux Moon Rise. Il m'a permis de me lancer dans ma carrière de chanteuse. D'ailleurs, il est passé il y a longtemps par ici ?

Coloratura comptait bien envoyer une invitation à Moon Rise le jour de sa toute première représentation sur scène pour montrer sa nouvelle, ou plutôt, son ancienne elle, la version douce, gentille et simple d'elle. Mais accepterait-il son invitation, elle espérait bien que non. Cependant, peut-être que la vie ferait qu'il se reverrait bien avant, cela serait merveilleux pour Coloratura.

Silverstream se mit à encourager Coloratura à lui parler, à se confier à elle, disant qu'elle serait ravie d'en apprendre plus sur sa personne. Elle lui posa, d'ailleurs, une simple question pour l'encourager à parler : Que représentait son prochain album à ses yeux ?


- Hé bien... Je pense qu'il faut commencer l'histoire depuis le début. J'ai toujours aimé chanter, et quand j'ai commencé à devenir réellement chanteuse j'ai voulu tout donner, faire plaisir à tout le monde. Malheureusement, j'avais entièrement confiance en mon manager, et il m'a entraîné dans la folie grandeur, si on peu dire ça comme ça. Sans me rendre compte, j'étais devenu la Comtesse. J'étais devenu... Plus que superficiel, n'écoutant que les paroles de mon manager. Heureusement mon amie d'enfance, AppleJack, m'a ouvert les yeux sur tout cela. J'ai laissé tomber la Comtesse et je suis redevenu la vrai moi on peu dire. Je souhaite montrer à tout le monde que je ne suis plus cette Comtesse, que je suis redevenu une personne simple, chantant des chansons qu'il lui vient tout simplement du cœur. Tu comprends ?
©️ 2981 12289 0



Avatar VanillaGhosties / Signature jhayarr23

avatar
Vous bullez bien?
@Crédit : hotsun6392 (Merci Lu'!)
Statut : - Maladie 1
- Energie 1
- Stress 20
- Insomnie 10

( Les études, ce n'est pas qu'une partie de plaisir, mais comme on le dit: No Pain No Gain)
Métier : étudiante à l'École de l'Amitié
Humeur : Paisible
Localisation : Dortoirs de l'École
Jeu 29 Nov - 21:45


( )


Le temps défilait sans qu’elles n’en aient vraiment conscience, tandis qu’elles discutaient ainsi. Elles arrivaient maintenant aux contreforts d’un à-pic, une crête, qui s’étiraient le long du plateau, semblable à un croissant. Mais surtout, une véritable barrière géographique. Je m’arrêtai là au pied de cette montagne, et ‘essayai de discerner le passage  qui permettait de la traverser… Oui, elle était là, à quelques mètres, à peine dissimulé par des buissons assez massifs. Une espèce de trouée paléolithique, où plutôt, une sorte de crevasse qui avait fracturée en partie la montagne. La grotte n’était pas très sombre. Çà et la le soleil matinal approchant son zénith laissait transparaître de timides rayons. La configuration de cette caverne était vraiment curieuse, un  véritable gruyère, s’étendant cependant harmonieusement à travers des galeries sinueuses. Je me tournai vers la chanteuse :

« Nous y sommes presque. C’est un petit coin perdu, mais le détour en vaut la chandelle. j’entends déjà un invité de marque, ah ah! »

Effectivement, je souris alors que j’entendis un cri qui pourrait sembler presque irréelle. Il devait se trouver un peu plus loin sous la montagne.

«  Oh oui, il joue très bien ! Ma tante est même sortie de son palais corallien, une fois, pour l’entendre.  Après, je serai ravi de vous entendre tout les deux sur un morceau. Entre ta voix et ses mélodies, vous pourriez aller jusqu’à faire pleurer ces pierres ! Il était ici il y a encore quelques jours, mais depuis que nous l’avons surpris avec Teramar, on ne l’a plu vu. »

Pour autant, je n’avais pas entendu dire que le pianiste était déjà reparti. Pas même de la part du chauffeur de train, qui profitait souvent de de ses pauses entre deux voyages pour marcher le long de la grève. Néanmoins, cette pensée me sortie de l’esprit quand elle aborda les raisons de son albums, et quel en était le but.

« C’est beau ce que tu dis là, Coloratura. Concevoir la musique comme un véritable don. Peut-être est-il vrai que tu as temporairement divorcé avec cette conception, et en toute sincérité, je comprends parfaitement que lorsque tu commences à être la cible de beaucoup d’attention, tu peux facilement te laisser emporter par cette ivresse de la foule en liesse et de fait, être plus facilement manipulée. Cela m’est arrivée par le passé. J’exècre ce genre de personne qui profite de la notoriété de quelqu’un pour s’en mettre plein les poches. Ton manager ! Ce qui l’intéressait surtout je suppose, c’était les contrats ! »

Je soufflai un peu pour me calmer. Puis je souris face à la chanteuse, posant mon aile sur son dos.

« Tu n’es pas la vraie responsable. Heureusement que tu avais une amie comme elle pour te montrer que tu n’étais pas ce que tu étais devenue. En tout cas, si cette album te permets de revenir en accord avec toi-même, et montrer que finalement, derrière les étoiles que beaucoup de gens adulent, il y à des être vivant avec leurs forces, leurs faiblesses et leurs sensibilité… Alors vas-y ! Fonce ! Je suis déjà impatiente de te voir sur les planches ! Et peut-être qu’un jour, ton souhait se réalisera. »

2981 12289 0


Cette merveille jusqu'au palier, vous appeler ça un ESCALIER! (on a pas vraiment d'escalier en Aquastria, vous savez, les nageoires, tout ça -Ooooh...!


Signature CheezBurger
avatar
@Crédit : Avatar VanillaGhosties / Signature jhayarr23
Statut : Célibataire
Métier : Popstar, chanteuse, musicienne
Humeur : Joyeuse
Localisation : Jumanhattan
Multicomptes : Fluttershy / Princesse Luna
Mar 4 Déc - 10:51
Une Chanteuse dans les Vallées ChantantesCrédit : VanillaGhostiesSilverstream venait de rassurer Coloratura en lui disant qu'elle n'était plus très loin de l'endroit qu'elle voulait tant lui montrer, mais soudainement une voix se fit entendre. Un crie si étrange, mais beau à la fois, dans un certain sens du terme. Cela était difficile d'expliquer, le crie était tout simplement mystérieux, ne pouvant qu’éveiller la curiosité de la chanteuse en tout point.

- Un invité de marque, dis-tu ? Qui ça ?

Y avait-il un autre chanteur ou chanteuse dans les environs ? À moins que cela ne soit un musicien. D'ailleurs, en parlant de musique, leur conversation dévia sur Moon Rise, un pianiste qu'elles connaissaient toutes les deux. Chacune appréciait à sa juste valeur la musique du pianiste, chacune ayant entendu cette dernière dans des conditions différentes l'une de l'autre.

- Merci beaucoup... Dit-elle presque timidement devant un compliment qui était sûrement le plus beau de toute sa vie.

Silverstream avait fait rougir les joues de Coloratura en lui disant que sa voix mélanger aux doigts de fée que faisait preuve Moon Rise sur son piano, ferait un duo plus sublime. Elle avait même rajouté qu'ils feraient sûrement pleurer les pierres avec leur duo musical. Coloratura ne pouvait qu’espérer un jour chanter au côté de Moon Rise, cela serait tellement merveilleux à ses yeux. Mais bon, elle n'était sûrement pas prête de le revoir. Surtout, qu'il était parti, il y a quelques jours d'ici, et dieu seul sait où il a bien pu aller ensuite. Le vent l'avait peut-être emmené avec lui dans un endroit aussi beau et magique que celui-ci.

Après cette discutions sur le magnifique pianiste Moon Rise, Coloratura ouvrit son cœur à l'hippogriffe. La chanteuse parla de son dernière album, ce qu'il signifiait à ses yeux, n'ayant que d'autre choix de parler quelque peu de son passé. Elle n'avait pas vraiment honte de ce dernier, car après tout, c'est de ses propres erreurs passées qu'on apprend le mieux à forger son avenir. Heureusement, Silverstream était une personne douce et gentille, et semblait comprendre parfaitement comment Coloratura avait pu devenir aussi facilement la Comtesse, se laissant aussi facilement embobiner par une seule personne.


- Oui, tu as raison... Seul l'argent et la notoriété l’intéressaient... En plus, j'avais tellement confiance en lui. Avant, c'était ma mère qui était ma manageuse, mais elle était très malade et devait se rendre souvent à l’hôpital pour des soins. Ce poney est arrivé dans notre vie, ma mère et à moi, comme un don, car nous étions toutes les deux dépassés par les événements de la musique et de mon succès. Et quand elle est morte... J'étais tellement triste et perdu que je m'étais tourné vers lui, n'écoutant que lui... Je pense que c'est cela qui m'a fait autant plongé dans la folie de la Comtesse. Je voulais oublier ma tristesse en devenant un poney plus fort.

Une pointe de tristesse se trouvait au fond de la gorge de la chanteuse, on pouvait clairement l'entendre dans chacune de ses paroles. Il faut dire que très peu de personnes connaissait cette histoire, même les journalistes ignoraient ce détail qui serait tellement croustillant à leurs yeux. Il faut dire que la plupart des journalistes se moquent des sentiments, ils ne pensent qu'à l'argent, en tout cas, pour une grande majorité.

En tout cas les encouragements de Silverstream ne pouvait que donner du baume au cœur à la chanteuse, qui se sentait reprendre du poil de la bête grâce à elle.

- Merci beaucoup Silverstream, tu sais vraiment trouver les mots justes pour réconforter les poneys. ! Pour la peine, je t'offrais une place VIP à toi et à qui tu veux lors de mon tout premier concert. Avec accès aux loges bien entendu. Dit-elle le sourire.
©️ 2981 12289 0



Avatar VanillaGhosties / Signature jhayarr23

avatar
Vous bullez bien?
@Crédit : hotsun6392 (Merci Lu'!)
Statut : - Maladie 1
- Energie 1
- Stress 20
- Insomnie 10

( Les études, ce n'est pas qu'une partie de plaisir, mais comme on le dit: No Pain No Gain)
Métier : étudiante à l'École de l'Amitié
Humeur : Paisible
Localisation : Dortoirs de l'École
Mar 4 Déc - 18:55


( )


J’aurai ris un peu, si je n’avais pas entendu dans sa voix les notes délicates, la trille de la tristesse. Je ne ris pas donc, mais je souris légèrement :

« Tu verras bien ! Mais ce n’est pas quelqu’un que tu connais déjà. On y est. C’est au bout de cette galerie... »

Nous nous avançâmes de quelques mètres encore, et nous finîmes par arriver dans une vallée isolée du reste du monde. Elle était le cœur cacher de la montagne, le creuset de ma jeunesse, le microcosme dont ma famille était la seule gardienne… L’un des rares endroits que nous pouvions considérer comme vierge de toute empreinte.

La montagne cernait de toute part la vallée chantante, la couronnant d’une tiare aussi antique que le berceau de ma civilisation. Cet endroit, très peu de gens le fréquentait, ou même le connaissait : L’ascension du Mont Aris se faisait normalement sur l’autre versant, l’adret. Mais à ce moment la de la journée, le soleil était juste au dessus du sommet, et éclairait tout autant cet endroit que l’autre côté, dont la pente donnait sur la plage. Devant nous se jetait du haut d’un pic, le pic de l’Aigle, une cascade majestueuse, dont les reflets mouvants et prismatiques faisaient danser la voûte  sylvestre jusqu’au faîte d’arbre tendant avec tendresses des rameaux chargées de fruits alléchant, répandant une odeur délicieuse qui semblait souhaiter la bienvenue aux deux amies matinales. Je respirait à plein poumon. J’étais honoré de la confiance que m’accordait Coloratura pour parler de quelque chose d’aussi privé. Je ne savais pas vraiment comment réagir, moi qui ais toujours eu mes parents pour s’occuper de moi. J’espérai cependant que le spectacle de cette chute, et de cette vallée paisible au ciel serein lui remontrai un tant soit peu le moral.

Je restai un moment silencieuse à contempler la chute de l’eau, et les reflets qu’elle produisait. Elle se jetais en un rideau lisse et vaporeux au milieu d’un bassin  ou fleurissait quelques nénuphars , déployant leur corolle en de véritables étoiles violettes. Quelques carpes glissaient langoureusement entre les pierres de granit qui jonchait le fond moucheté de galet, qu’il remuait parfois d’un battement de nageoire caudale, sans pour autant rider autrement la surface que par leur respiration lente et calme. Les regarder valser ainsi me réchauffa le cœur. Je fis signe à Coloratura de s’approcher :

« Tu sais, je ne pense pas qu’il faille « oublier » sa tristesse. Mais simplement accepter qu’elle est passée, et que dans la vie, il y a des choses qui nous affectent plus profondément que d’autres. Souvent, quand je suis triste, je pense à cet endroit. C’est ici que ma mère m’a donné mon bien le plus précieux, et revenir me réchauffe toujours le cœur. Toutes ces couleurs… Tout ce mouvement… Le mouvement, c’est la vie, et ici, elle semble être en parfait accord avec elle-même. Quand je suis triste, je regarde les poissons dans leur ronde. Elle est bien plus rodée qu’elle ne le laisse paraître, d’une telle simplicité qu’elle en devient complexe. J’en fais de même avec toute  les formes de vie qui animent ces bois : peut-être que peu d’hippogriffe où de poney ont arpenté ces sentiers, mais ce havre de paix fourmille de petits oiseaux, d’écureuils, quelques fois de renards, castors ou blaireaux. Sans parler d’animaux plus imposants mais craintifs, qui ne se montre qu’aux moments où ils se sentent tout à fait en sécurité. Ce bassin est leur point d’eau, et ils viennent souvent s’y désaltérer. Avec un peu de patience, qui sait, nous pourrions voir le bout de leurs museaux ! »

Je me tournai vers elle, penchant affectueusement la tête de côté et arborant un grand sourire. j’espérais lui communiquer ainsi un peu de joie.

« Je serais ravie de venir te voir en spectacle ! Mais pour tout te dire, je pense que rien n’égalera le moment où je t’ai vu chanté dans cette vallée, le soleil se levant, tandis que tu t’incarnais entièrement dans ta voix. Cependant, j’aimerais beaucoup te voir donner toute cette énergie devant un public prêt à partager tous ensemble un moment de passion ! Un moment d’émotion. Je suis contente de savoir que mes mots te réconfortent un tant soit peu. Hihi ! C’est toujours bon de s’entendre dire qu’on est bon dans quelque chose. Je viendrais avec plaisir à ton spectacle, même si tu n’as pas besoin de me  faire passer en VIP. Je veux être au milieu de tout le monde, dans la corbeille, et être au plus près de toi tandis que tu chantes. J’inviterais Teramar, mon frère, je serais ravie de te le présenter. »

Emporter par mon allégresse, je pris la ponette entre mes bras, et la serra de toute mes forces.

2981 12289 0


Cette merveille jusqu'au palier, vous appeler ça un ESCALIER! (on a pas vraiment d'escalier en Aquastria, vous savez, les nageoires, tout ça -Ooooh...!


Signature CheezBurger
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Hors Equestria :: Mont Aris :: Forêts et rivières
Une Chanteuse dans les Vallées Chantantes

Sauter vers: